Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2017

Une femme Maire de Quimper pour 2020.

Dans l'interview livrée au Télégramme de ce jour (20 aout interview.pdf) j'énonce en fin d'article qu'il me semble nécessaire qu'aujourd'hui, une femme prenne l'initiative de porter un projet humaniste, écologique pour Quimper 2020. Je reviens un  peu sur ce point...

pourquoi une femme?

Il ne s'agit pas de faire dans le politiquement correct ou simplement de se mettre dans l'air du temps  mais bien  de prendre en compte que la ville de Quimper a toujours été dirigée par des hommes. Non  qu'ils n'en soient pas capables, certains ont montré beaucoup de talent, d'autres moins, mais la réalité est que  la population étant constituée à part a peu égale de femmes et d'hommes il n'est pas normal qu'a chaque fois ce soit un homme qui sorte du chapeau.

 La loi du 6 juin  2000 sur la parité  induit de fait  une discrimination, c'est vrai que, parfois à l'application de cette  loi,  des hommes compétents ont du laisser la place à des femmes qui l'étaient moins,et alors! Depuis combien de temps des femmes compétentes regardent passer le pouvoir d'agir parce qu'a chaque fois la logique impose un homme pas forcément mieux armé pour la fonction. Et par cet effet, alors que nos instances municipales comportent autant d'hommes que de femmes,  les instances communautaires désignées au deuxième niveau sont constituées essentiellement d'hommes à savoir de Maires. Or ce sont souvent à ces instances de deuxième niveau que reviennent aujourd'hui les réelles capacités à agir sur le quotidien des gens.

Depuis la loi imposant la parité dans les instances élues au suffrage universel, les femmes ont démontré, s'il le fallait, qu'elles étaient aussi capables d'animer et de mener les débats que les hommes. Elles ne sont pas  meilleures, elles ont elles aussi leurs faiblesses et c'est vrai qu'on leur pardonne moins qu'a leurs collègues masculins les écarts et les erreurs. Mais elles se sont imposées comme citoyennes à part entière.

Il est donc temps, pour rétablir un équilibre  au niveau de l’exécutif de décider, de manière arbitraire, certes, que c'est une femme et il y en a de compétentes et capables,  qui conduira un projet alternatif à celui que présentera l'actuelle majorité. 

 

 

Commentaires

"la femme est l'avenir de l'homme..."

Combien de femmes à la tête de Kemper l'écologie à gauche depuis 20 ans ?

Écrit par : erwan | 22/08/2017

Répondre à ce commentaire

20 ans déjà, comme le temps passe vite...
https://kemperlecologieagauche.net/spip.php?article11
Il n'en manque pas une cet Erwan

Écrit par : revenant | 23/08/2017

Répondre à ce commentaire

Vous m'aviez compris. Je me demandais simplement pourquoi monsieur Le Bigot se découvre une âme de militant féministe, à l'âge de la retraite, alors qu'il aurait pu mettre ces idées en application depuis une vingtaine d'années, et céder sa place (même" de manière arbitraire") à une femme.

Écrit par : erwan | 23/08/2017

Répondre à ce commentaire

et encore on a échappé au plan transport de M le Bigot

Écrit par : philig | 25/08/2017

Répondre à ce commentaire

çà vole pas haut les commentaires ci-dessus ...
pour ma part je rêve d'un temps où il n'y aurait plus besoin de féministes, de machos, de sexistes de tout bord. J'aimerais qu'on vote pour des idées, des compétences et non pas pour ce qu'on a dans la culotte. On pourrait aussi bien dire que çà fait longtemps qu'il n'y a pas eu de myopes ou de rouquins à la mairie (ou ailleurs ..) pour appeler à en faire élire un(e). Oui bon je sais, c'est pas tres socialement correct ...

Écrit par : boutbois | 30/08/2017

Répondre à ce commentaire

et si c'était une femme genre la Marine qui se présentait, tu appellerais à voter pour elle ?

Écrit par : boutbois | 30/08/2017

Répondre à ce commentaire

Aucune femme Présidente, une unique Première ministre, E. Cresson, durant quelques mois dans les années 90, moins de 16 % de femmes maires… en effet, il y a comme un problème hexagonal, même s’il faut souligner que les dernières législatives ont porté presque 40 % de femmes à l’Assemblée ! Si le motif de ce billet, « Une femme Maire de Quimper pour 2020 », est intentionnellement louable, l'affirmation suivante concernant la loi parité me laisse perplexe : « Des hommes compétents ont du laisser la place à des femmes qui l'étaient moins. » Ouille. Mais nous voilà rassurés (!) : « Les femmes ont démontré, s'il le fallait, qu'elles étaient aussi capables d'animer et de mener les débats que les hommes. » … Oufff, on a eu peur, d’autant que paraît-il, « on leur pardonne moins qu'a leurs collègues masculins les écarts et les erreurs. Mais elles se sont imposées comme citoyennes à part entière. » Les clichés ont la vie longue. Au-delà de ces considérations taquines, si la parité met fin à l'ordre androcentrique et qu’elle est la traduction indispensable au principe d’égalité, positive ou pas, je ne partage pas cette discrimination : le genre (le sexe) n’indique en aucun cas qui est la ou le meilleur.e porte-parole des citoyen.ne.s : c’est le projet qu’elle ou il construit et la manière (le chemin est aussi important que le but) dont elle ou il le porte qui est déterminant, point barre.

Écrit par : Bertille | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis contre la parité "de manière arbitraire" comme elle est prônée par monsieur Le Bigot.
Comme l'ont dit les autres commentaires, ce serait une idiotie de risquer de remplacer une personne compétente par une moins compétente. Remplacer un homme moins compétent par une femme plus compétente pour le poste, tout à fait d'accord. C'est une évidence. L'inverse serait dangereux.
Le genre n'a rien à voir avec la compétence.
S'il y a une candidate adoubée par le suffrage universel, parfait (il y a plus d' électrices que d' électeurs je crois ). Personne ne trouvera à y redire.
Nous avons par ailleurs déjà une 1 ère adjointe très compétente à Quimper.
Alors? Où est le problème ?
Ne serait-il pas dans la propension de monsieur Le Bigot pour la gouvernance "même de manière arbitraire" ?

Écrit par : erwan | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis contre la parité "de manière arbitraire" comme elle est prônée par monsieur Le Bigot.
Comme l'ont dit les autres commentaires, ce serait une idiotie de risquer de remplacer une personne compétente par une moins compétente. Remplacer un homme moins compétent par une femme plus compétente pour le poste, tout à fait d'accord. C'est une évidence. L'inverse serait dangereux.
Le genre n'a rien à voir avec la compétence.
S'il y a une candidate adoubée par le suffrage universel, parfait (il y a plus d' électrices que d' électeurs je crois ). Personne ne trouvera à y redire.
Nous avons par ailleurs déjà une 1 ère adjointe très compétente à Quimper.
Alors? Où est le problème ?
Ne serait-il pas dans la propension de monsieur Le Bigot pour la gouvernance "même de manière arbitraire" ?

Écrit par : erwan | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire