Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2017

La Cornouaille manque de souffle.

        ob_7d4c34_carte-cornouaille.jpg Avec la restructuration de l’Etat et la perte d’influence grandissante des départements, des territoires nouveaux sont en train de se dessiner. La logique qui semble s’affirmer est bien une agglomération avec son espace de vie. Comment dans ces conditions interpréter la volonté des élus de la nouvelle communauté de commune de Pleyben Chateaulin Porzay de tourner le dos à Quimper et la Cornouaille pour regarder vers la métropole Brestoise ?Historiquement et ceci pour des raisons évidentes de proximité, de liens culturels, historiques, économiques et commerciaux, les communes du Porzay situées en bordure de la baie de Douarnenez font parties comme Douarnenez et Chateaulin de l’aire de Quimper-Cornouaille
        Il y a certainement eu des erreurs commises par Quimper Communauté, le pays de Cornouaille et plus récemment par Quimper Cornouaille Développement pour en arriver à ce constat qui fait que des populations qui travaillent et vivent en majorité en lien avec la Ville de Quimper vont se retrouver artificiellement rattachées à la métropole brestoise. Métropole qui possède elle-même sa propre logique de territoire basée sur son aire d’attractivité plutôt vers le Nord et vers l’Est. A ce titre les propos tenus par le Maire de Quimper lors des vœux à la population montrent bien le peu de détermination et donc le peu de cas fait par Quimper en direction de Chateaulin. «
Vient qui veut… » disait-il, devant une assemble d’élus. Comme si le territoire était un buffet libre-service ou chacun se servirait au gré des opportunités. Un territoire est une véritable entité, qui a du sens par les gens qui y vivent, qui y travaillent et qui s’y déplacent et tissent des liens. Et si des élus, qui veulent montrer leur mécontentement ou sont attirés par des propositions de subventions plus généreuses, se laissent aller à écouter le chant des sirènes, il appartient à celui qui a la responsabilité de « leadership » de trouver les mots pour fédérer autour de ce qui fait sens pour les habitants. Car les habitants ne se trompent pas et pour un Douarneniste comme pour un habitant de Plonévez Porzay ou de Chateaulin, c’est vers Quimper et la Cornouaille que se porte le regard. 
        Il n’est pas trop tard mais il est cependant urgent que de Quimperlé à Chateaulin en passant par Concarneau Douarnenez Fouesnant, Pont l’Abbé… les élus se retrouvent et imaginent ensemble un territoire porteur en matière d’économie comme en matière touristique. Un territoire qui revendique sa culture autour de la terre et de la mer et qui se projette dans l’avenir en abordant le grand défi que représente la transition énergétique.

Commentaires

Pour savoir pourquoi Châteaulin se tourne vers Brest, il faudrait sans doute interroger la maire de Chateaulin, Gaëlle Nicolas. Je ne sais qu'une seule chose de cette femme, c'est qu'elle est brestoise (née à Brest en 1966). Ses attaches sont donc forcément d'avantage du côté de Brest.
Faut-il voir là une raison de l'inclination de Châteaulin vers Brest plutôt que Quimper ?

Avec la voie express, il faut le même temps pour aller à Brest qu'à Quimper pour les Chateaulinois.... donc à eux de choisir

Écrit par : erwan | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

D'après googlemaps
Chateaulin - Brest : 34mn
Chateaulin - Quimper : 23 mn
D'après mappy
Chateaulin - Brest : 49mn
Chateaulin - Quimper : 29 mn

40 voix et trois abstentions de Plonévez-Porzay, la communauté de communes Pleyben-Châteaulin-Porzay a décidé de rejoindre le pays de Brest
Les 40 sont-ils nés à Brest ?

Notre inénarrable Erwan doit avoir comme devise :C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule

Écrit par : rene | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

René, cool, j'ai simplement posé une question !

"Faut-il voir là une raison de l'inclination de Châteaulin vers Brest plutôt que Quimper ?"

OK, au lieu de "le même temps" j'aurais dû mettre "à peu près le même temps pour aller à Brest qu'à Quimper"... parce que du côté de Réunig on chipote ...et on accuse les autres de parler pour ne rien dire.

On peut simplement féliciter la maire de Châteaulin d'avoir su obtenir une quasi-unanimité derrière ses choix. Si elle a été seule candidate et élue Présidente de la communauté de communes il y a moins d'un mois, on peut supposer qu'elle n'a eu aucune difficulté à faire valider ses choix. Comment imaginer que la quarantaine de conseillers qui venaient de l'élire allaient contredire ses choix dans les jours qui suivent ? Un peu de réflexion ne nuit pas, René.

Cela dit, je suis pour la Liberté et la démocratie. Et dans ce cas elle est respectée.
Quimper n'a aucun droit particulier sur Châteaulin, que je sache.

Écrit par : erwan | 06/02/2017

Répondre à ce commentaire

Pour ceux qui voudraient mieux comprendre le choix de Chateaulin de rejoindre Brest, interview conjointe Jolivet-Nicolas sur une page de Ouest France ce matin.
On y apprend que Crozon avait rejoint Brest, et que Chateaulin, porte d'entrée de la presqu'île, et attachée à la presqu'île et à l'Aulne maritime a, en toute cohérence choisi de rejoindre la rade de Brest.
On y apprend aussi qu'il n'y a pas de problèmes entre Gaëlle Nicolas et Ludovic Jolivet.

Écrit par : erwan | 09/02/2017

Écrire un commentaire