Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2017

Et l'écologie dans tout cela?

   urvoas.jpgLes urnes ont rendu leur verdict…  le mouvement d’ E Macron « En marche »,   comme prévu,  fait carton plein. On peut bien entendu regretter la défaite de Députés qui ont fait leur travail tout en restant fidèle à leurs idées. On peut aussi regretter la victoire de Députés qui ont trahi leur parti  en rejoignant tactiquement  une majorité Présidentielle. Mais c’est ainsi et malgré une lourde abstention, Le Président possède aujourd’hui une confortable et légitime majorité. Il le sait, il a maintenant  6 mois…peut-être un an pour marquer le pays et pour le faire avancer.   

Dans le débat Finistérien et tout particulièrement quimpérois   on ne peut que souligner et regretter l’absence de l’écologie. Alors que la population se prépare aux mutations que va entrainer  la lutte contre le  changement climatique,  aucun des deux postulants de la première circonscription n’y a fait référence durant la campagne. On va malgré tout se rassurer en se disant que Nicolas Hulot est dans la place et que s’il y est, c’est qu’il a obtenu des engagements de E Macron.

Tous les partis ont aujourd’hui à se remettre en question et « EELV les verts »  tout particulièrement. Comment se fait-il,  alors que les écologistes gagnent chaque jour au niveau des idées, que leur poids politique soit rendu aussi faible. Il y a certainement des erreurs de tactiques,  aussi certainement l’exemple d’un fonctionnement pour le moins chaotique mais il y a aussi fondamentalement un positionnement qui de fait et on le voit dans les urnes  n’est pas suffisamment soutenu par la population. Les citoyens ont sans doute plus  besoin qu’on leur propose des solutions  pour y arriver plutôt qu’un discours sans doute juste mais  parfois décourageant.

E Macron et son mouvement « en marche » n’ont pas gagné sur un programme mais plus sur l’idée qu’il fallait changer. Et de ce coté nous avons assisté depuis le mois de mai à une véritable révolution en douceur.  L’écologie peut et doit prendre une large place dans ce changement annoncé. La présence de Nicolas Hulot est un signe fort  mais qui n'aura de sens que si nous savons le transformer  en actions pour l’avenir

Écrire un commentaire