Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2017

Faut il démolir les halles?

halles.jpgLa majorité municipale en aurait donc ainsi décidé…les halles du centre-ville vont être démolies. J’imagine la manifestation de cartons rouges  si en d’autres temps nous avions nous mêmes pris cette décision. En y regardant de plus près, on s’aperçoit que cette opération très délicate en centre-ville serait logiquement programmée pour après 2020. En fait c’est un bébé que va récupérer l’équipe qui aura en charge  les affaires de la ville dans un prochain mandat. Une manière pour l’équipe actuelle de se donner un peu de temps pour souffler. Ceci dit il y aura malgré tout urgence à régler un certain nombre de problèmes liés à l’accessibilité ainsi qu’à la sécurité du bâtiment.  

Ce qui parait aujourd’hui évident c’est qu’en 1976, quand ces halles ont brulé, la décision de les reconstruire dans  cette enveloppe, n’avait sans doute pas été la bonne. On doit,  pour être juste,  remettre les choses en situation. Il s’agissait alors d’un engagement pris sous le coup de l’émotion et non pas le fruit d’une réflexion.  

Alors faut-il oui ou non les démolir ? Cette question mérite analyse et va encore susciter des débats. Il y a d’abord le coût de la démolition et d’une reconstruction. Le chiffre annoncé 9 millions d’euros me parait bien sous-estimé  comparé aux prix d’un bâtiment de cette envergure en cœur de ville. Il y a aussi  la question des deux restaurants qui ont investi et qui bien évidemment souhaitent retomber sur leurs pieds. Mais  la grande question qui inévitablement va se poser sera,  faut-il les reconstruire, là ou ailleurs  et quel type de bâtiment reconstruire. Chaque quimpérois aura son idée sur cette question et sans doute qu’il serait intéressant de lui demander son avis même si la décision finale  incombera à la municipalité qui sera alors en fonction.

La fonction halles a bien changé au cours de ces 50 dernières années. Il fût un temps ou un tel bâtiment était destiné à recevoir les producteurs pour leur permettre de déballer leurs produits. Avec les échoppes fixes, ce n’est plus le cas aujourd’hui si ce n’est en partie le samedi matin. Peut-être faut-il alors imaginer une construction qui pourrait avoir différentes fonctions entre la journée et la soirée, entre la semaine et le week-end.

La municipalité par sa proposition   ouvre ainsi un vrai débat qui mérite d’être prolongé sans a priori mais qui peut et c’est l’intérêt de s’y prendre en avance, prendre un certain  temps. Il mènera de toutes manières,  au-delà de la prochaine échéance électorale.  

Commentaires

preum's

et encore on a échappé au plan transport qui aurait couté bien plus de 9 millions d'euros et ou l'avis des quimpérois n'a pas été sollicité!!

bon ça c'est fait.

donc
deux restaurants
des commerces
des emplacement pour les commerçants non sédentaires
des salles de réunions
des horaires d'ouverture d'une grande amplitude (cf les horaires des halles de vos lieux de villégiature)
un gros chantier donc des nuisances
un budget de ?
on les met ou en attendant?
on réduit la taille?
et grand frais sera arrivé.

j'attend donc qu'on me demande mon avis.

Écrit par : philig | 05/10/2017

Répondre à ce commentaire

Dans la ville il n'y a pas que les centres
Lorsque Grand Frais, Leclerc, Carrefour ou Géant s'installe, agrandit son parking, sa galerie commerçante; etc... ce sont eux qui payent et indirectement les utilisateurs-consommateurs de ces grandes surfaces alors pourquoi lorsque des travaux vont être entrepris sur les halles du centre ville c'est l'ensemble des habitants qui sont mis à contribution ? Ne pas me dire que les commercants des halles payent un loyer, il est dérisoire par rapport au cout de ce batiment et de son entretien

Écrit par : rEnÈ | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

les Halles ont toujours été la vie et l'âme du cœur de ville. Tous les habitants y passent à un moment ou un autre.
C'est aussi un service public dans la mesure où il permet à des personnes très modestes de venir vendre leurs légumes du jardin au milieu des Halles, même si cela se perd aujourd'hui.
Ce lieu est aussi un lieu d'échange unique en ville, un endroit où les jeunes viennent manger leur sandwich à l'abri, un endroit où il y a des salles de réunion, d'information, etc...
Bien sûr, pour faire des économies, la ville pourrait laisser une grande surface, genre "grand frais" ou autre s'y installer. Est-ce, ce que vous souhaiteriez pour le centre ville ?
...de toute façon, une grande surface refuserait de s'y installer, puisque les opérateurs privés ont les pieds sur terre, et sans grand parking gratuit à côté... la ville ne trouverait pas de candidat.
Il ne faut pas non plus oublier que si on veut repeupler le centre ville, il faut proposer des commerces d'alimentation à proximité.

Écrit par : erwan | 12/10/2017

René, vous soulevez aussi un point essentiel dans les problèmes que rencontrent les centres villes qui se désertifient depuis 20 ans dans notre pays. C'est que l'espace public, et surtout les stationnements sont gérés par les communes pour les centres, alors qu'en périphéries, l'espace beaucoup plus vaste permet aux commerces de gérer eux mêmes leur stationnements, et ils ont bien compris que plus le parking est vaste, plus il y a de clients, et parking gratuit évidemment. Imaginez des stationnements payants, avec des agents verbalisateurs qui circulent sur les parkings de grandes surfaces... Cela vous paraît risible ? Alors pourquoi cela vous paraît-il naturel dès qu'on est en centre ville ?

...à ce propos, je viens de payer 35 euros pour défaut de ticket en centre ville à 9h30 du matin dans un centre désert... j'avais pris le ticket, mis sur le tableau de bord, mais en fermant la porte...courant d'air, je l'ai retrouvé par terre... Je comprends ceux qui hésitent à venir en ville

Écrit par : erwan | 12/10/2017

@ Erwan vous dites
"Il ne faut pas non plus oublier que si on veut repeupler le centre ville, il faut proposer des commerces d'alimentation à proximité."

tout a fait mais avant ça il faudra des logements.
or si l'on prend le rue kereon combien de bâtiments dont les étages sont délaissés par des propriétaires qui lors d'une belle rénovation (ex Yves rocher) ne créent même pas d'escaliers intérieurs adapté a une location!!
résultat deux étages vides et rendus impropres à l'habitat.

peut être une piste pour la mairie quand elle donne les permis de construire ou autorisation de travaux.
contraindre les propriétaires.

sur les halles c'est un sujet complexe qui mériterait d'être étudié de façon approfondie.
en plus quand on a crié au déni de démocratie sous la précédente mandature.

Écrit par : philig | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis tout à fait d'accord avec vous concernant ces étages délaissés au centre ville. La faute aux propriétaires qui ont agrandi les commerces du rez-de-chaussée pour faire du m2 commercial à une époque où cela seul rapportait le maximum.
La mairie a lancé il y a 1 ou 2 ans, un grand plan d'aide à la rénovation des vieilles maisons au centre ville pour justement repeupler ce centre.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/quimper-300-logements-renoves-pour-19-millions-deuros-3743695

Écrit par : erwan | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

le plan d'aide c'est très bien pour les propriétaires qui jouent le jeu.

mais sur l'exemple que je cite je serai plus pour une taxation du propriétaire plutôt que pour lui donner des sous.

il fait un choix il l'assume donc je loue pas les étages ( donc pas de locataires, pas de coppro, pas de problèmes) je paie une taxe.

Écrit par : philig | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Philig, j'ai envie de dire OK, taxons les propriétaires qui ne louent pas les étages. Mais si vous taxez les propriétaires... ils vont simplement répercuter cette taxe sur les locataires des magasins du RDC. Les loyers sont déjà suffisamment prohibitifs et décourageants aujourd'hui. Cela ne ferait que vider encore un peu plus de commerces au centre...
Par contre la ville a récemment institué une taxe pour les commerces qui restent vides. Ceci sera certainement plus incitatif pour que les propriétaires baissent les loyers.
A voir

Écrit par : erwan | 16/10/2017

Écrire un commentaire