Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2017

3 années pour un constat évident.

voitures.jpg

   A propos des stationnements anarchiques dans le centre-ville : « Trois ans que nous avons été gentils… ».  Tels sont les propos tenus par l’adjoint à l’urbanisme de la ville de Quimper. Comme si l’attitude des élus était de l’ordre de la gentillesse ou de la méchanceté.  On croit rêver… ce sont les mêmes qui pendant un mandat n’ont eu de cesse que de critiquer notre politique en matière de stationnement qui visait simplement à rendre le centre-ville plus agréable aux piétons. A coup de carton de rouge, de manifestation avec une partie des commerçants ceux qui aujourd’hui déplorent l’excès de voitures dans le centre, demandaient alors de nouvelles places de parking et  la gratuité des places existantes. Le slogan qu’ils développaient à plaisir était  «  no parking… no business ». Le constat aujourd’hui  est qu’aucune place de stationnement n’a été créée depuis 2014. L’évidence saute  aux yeux de ceux qui par pur esprit politicien combattaient une politique de bon sens qui prônait la modération de la circulation automobile en ville. Encore quelques mois et ces mêmes pourfendeurs d’une circulation douce vont en venir à réclamer un plan transport avec voies cyclables pour traverser la ville et voies  protégées pour les bus. Exactement ce contre quoi ils se sont battus en 2014.

   Ceci dit, il vaut mieux tard que jamais et si l’équipe municipale se rend compte aujourd’hui que ce ne sont pas les voitures qui vont faire fonctionner le centre-ville nous n’allons pas nous en plaindre.  A cette équipe de prendre les décisions qui s’imposent à savoir faire respecter strictement les interdictions de pénétrer et de stationner dans l’hyper centre telles que prévues dans le règlement. Le laxisme en la matière a certainement créé des mauvaises habitudes qu’il ne sera pas simple de faire disparaître mais la municipalité semble décidé à s’attaquer vraiment au problème. Car  Il s’agit bien  d’un problème qui entame d’un part  la  sécurité et la tranquillité des piétons mais aussi un problème de santé publique car à Quimper comme ailleurs la pollution a ses effets.  Alors de la parole aux actes il n’y aurait qu’un pas… nous attendons donc les actes avec impatience.

 

Commentaires

Ça y est, c'est reparti. Monsieur Le Bigot est prêt à repartir, avec les mêmes idées, les mêmes erreurs, comme avant 2104. Que les quimpérois lui aient dit de manière très claire et à plusieurs reprises par leurs votes qu'ils ne voulaient plus de lui et de ses idées, il n'en a cure, puisqu'il est persuadé d'avoir raison. Et il a trouvé des alliés de choix, une équipe municipale qui semble s'être "bigotisée"... Si c'est le cas, c'est tout simplement une catastrophe pour Quimper et le centre ville. Certes, il y aura moins de voitures, mais aussi encore moins de clients pour les commerces, encore plus de commerces vides "à vendre"... et un centre ville pour quelques bobos promeneurs ravis, mais qui ne feront pas vivre les commerces. En attendant, il y a déjà la queue pour accéder à l'immense parking gratuit agrandi de Glann Odet, et pas grand monde en ville.
"Le constat aujourd’hui est qu’aucune place de stationnement n’a été créée depuis 2014." Très juste constat de monsieur Le Bigot, et certainement l'erreur qui risque d'être fatale au maire et à son équipe aux prochaines municipales.

Pour le reste de l'article de monsieur Le Bigot, il y a bien entendu toujours les mêmes clichés et dogmes qui dirigent sa pensée. Il parle de pollution automobile en centre ville. Je serais curieux de la comparer à la pollution sur les boulevards périphériques, ou à Gourvilly et Glann Odet, dont il se garde bien de ne jamais parler.

Écrit par : erwan | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Erratum:
A la fin, il faut lire "dont il se garde bien de parler" ou "dont il ne parle jamais"...

Écrit par : erwan | 01/12/2017

@erwan
l’équipe municipale ne s'est pas "bogotisée" elle n'a pas fait respecter les interdictions nuance!!
la transformation de la rue rené madec ou de la place terre au duc en ont découlé par exemple.

le contribuable que je suis préfère de loin que l'on sanctionne les personnes qui ne respectent pas les espaces publics plutôt que, et c'est la solution malheureusement retenue, payer des aménagements supplémentaires pour empêcher ces indélicats de venir circuler ou se garer au mépris des autres.
au final par la faute de quelques uns que l'on aurait pu verbaliser depuis 3 ans tous les quimpérois vont payer des aménagements supplémentaires.

samedi courses au marché du steir tranquillou loulou et comme bien d'autres j'ai payé en l’occurrence 60 cts sur le parking du cinéville.
est ce excessif ? non

Écrit par : philig | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire