Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2017

En réponse à la réaction de  Arnaud dans le télégramme de ce jour à propos des voisins "vigilants".

 voir la lettre d'Arnaud.. 

 

             Les faits que vous relatez sont des faits classiques, histoire habituelle  d’une forme de  délinquance : Intrusion dans le domicile… dégradation de biens privés ou public. Il a toujours été du rôle des  citoyens et réagir d’intervenir  et éventuellement  d’apporter les témoignages aux agents chargés de la sécurité publique. l'inverse serait de l'indifférence voire de la non assistance.  Nos interventions lors  du conseil municipal ne remettaient pas en cause ces pratiques normales qui régissent la vie en collectivité. Nous nous élevions simplement et  justement contre ce qui à nos yeux représente un danger quand a cette pratique normale.

            En effet, de mettre en place un « corps » de personnes qui auraient spécifiquement comme mission  d'etre à l'écoute et d’intervenir à la place de tous nous semble dangereux.  La solidarité c’est l’affaire de tous et non celle d’une partie des habitants qui auraient  ainsi,  par le simple fait de s’être déclarés et d’avoir été sélectionnés,  un rôle particulier dans la cité. Va t on aller jusqu'a les faire assermentés, en cas de conflit, auront ils une voix plus reconnue que les autres? 

            Par ailleurs, il appartient à chacun d’agir avec  mesure face à des situations particulières. De déclarer, comme cela a été fait,  « que ces habitants seront  les yeux et les oreilles de la police dans les quartiers » nous semble une fois de plus  préjudiciable à la cohérence des quartiers. Même pour ceux qui vivent dans la stricte légalité et qui n’ont rien à cacher, le fait de savoir que le voisin d’à côté fait parti « des yeux et des oreilles de la police » n’engage pas à entretenir avec lui des relations amicales basées sur l’ouverture et la convivialité. Il nous est tous arrivé, lors d’un anniversaire ou d’une fête familiale de faire un peu plus de bruit que de coutume. Je ne suis pas certain que « le voisin vigilant » à l’avenir sera  invité à partager ce moment festif.

 

          J’invite  la municipalité, par soucis de transparence, à faire connaitre officiellement la liste des « voisins vigilants » ainsi désignés et de nous dire sur quels critères ceux-ci auraient été sélectionnés. Cela peut se faire par courrier dans les boites à lettre ou plus simplement sur le site internet de la ville. Mais cette transparence me semble élémentaire. 

Commentaires

...il manque juste le texte de la "réaction d'Arnaud dans le télégramme" pour comprendre cette "mise au point...

Écrit par : erwan | 18/12/2017

Répondre à ce commentaire

...le Télégramme à publié la réaction de Monsieur Le Bigot suite à la réaction d'Arnaud...
Un peu étonnant que monsieur Le Bigot ait systématiquement droit de donner son avis et même de réagir si quelqu'un ose le contredire sur le Télégramme. ..
Au final, est ce démocratique que le dernier mot revienne toujours à monsieur Le Bigot? (Sur le Télégramme. ..)
On peut se poser des questions sur la neutralité de l'information sur le Télégramme. ..

Écrit par : ewan | 19/12/2017

Répondre à ce commentaire

ben justement le télégramme publie tous les avis c'est donc neutre en tout cas sur le point des voisins solidaires sur d'autres...

Écrit par : philig | 22/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire