Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2017

les yeux et les oreilles de la police

            Madame la directrice départementale de la sécurité publique s’indigne des propos suscités par la mise en place du dispositif « voisins solidaires ». Elle dit dans le journal de ce jour (22 décembre), concernant ces voisins particuliers,  « qu’ils ne sont pas les yeux et les oreilles de la police » contredisant mot pour mot ses propos tenus à la presse lors de la mise en place du dispositif (journal du 6 décembre)..À Kerfeunteun, Ergué-Armel, Penhars ou encore au centre-ville, « ils seront les yeux et les oreilles de la police », explique Nelly Jauneau-Poirier. ...
 Je tiens à lui rappeler que se sont justement ses propos qui ont suscité notre réaction indignée  au conseil municipal.Aidonsnosvoisinskemper2.jpg

          Il n’est pas question de remettre en cause le principe de solidarité qui fait qu’en tant que voisin, s’il se passe quelque chose d’anormal, chacun prend ses dispositions, éventuellement en le signalant à la police. Ce que nous dénonçons,  c’est la création d’un dispositif qui donnerait à certains citoyens un rôle particulier auprès de la police. Ce dispositif est justement de nature à démobiliser les autres habitants et en  ce sens,  il participe à la détérioration de la cohésion sociale pourtant indispensable à la vie en société.

          Le rôle de la police est parfaitement identifié et c’est pour cela que les agents portent un uniforme et qu’ils sont par  assermentés. Il ne s’agit pas de remettre en cause cette fonction mais simplement de s’interroger sur les missions que se verraient confier ces « voisins solidaires » voire sur les missions dont ils s’auto-saisiraient.

        Et je reprends ma question posée  au Maire lors du dernier conseil municipal. Sur quel constat se base la municipalité pour mettre en place un train de mesures exceptionnelles… caméra sur la voie publique, agent de la tranquillité publique  et voisins solidaires. Y aurait-il une détérioration de la sécurité dans Quimper, auquel cas il faudrait qu’elle nous le dise.

Le Télégramme 22 décembre 2017 Nelly Jauneau-Poirier, directrice départementale de la sécurité publique

Commentaires

Les journaux ont publié aujourd'hui la réaction indignée de La Directrice Départementale de la Sécurité Publique aux propos de monsieur Le Bigot
http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/voisins-solidaires-ce-n-est-pas-une-milice-municipale-22-12-2017-11791004.php


Cela n'empêche pas monsieur Le Bigot de ré-intervenir, de persister et signer, même s'il dit des absurdités, entre autres quand il dit : " Ce dispositif est justement de nature à démobiliser les autres habitants et en ce sens, il participe à la détérioration de la cohésion sociale pourtant indispensable à la vie en société."
Personnellement, je pense par expérience juste l'inverse. Une personne "référente" sur un certain sujet dans un quartier crée du lien par ses contacts de proximité et peut mobiliser les habitants sur certains risques (Cambriolages, démarchages abusifs, etc...). Cela peut rassurer une personne âgée isolée par exemple, de savoir qu'un voisin du quartier est attentif à ces problèmes. Juste l'inverse de ce qu'imagine monsieur Le Bigot. Il va de soi comme l'a dit Madame Jauneau-Poirier que cette personne est choisie pour sa pondération, sans antécédents judiciaires, son intérêt pour la vie sociale, etc... Elle n'intervient pas personnellement, ne remplit pas des fiches genre services secrets, ne se mêle pas de la vie privée de ses voisins, etc... ( ils doivent être formés en ce sens).Nous ne sommes pas sous une dictature d'extrême droite ou gauche, d'une police politique, de barbouzes ou autres Stasi. La caricature dans ce sens est tellement facile.
On peut rappeler à monsieur Le Bigot la fameuse police de proximité tant vantée par la gauche, qui remplissait ce rôle il y a quelques années. Nous sommes à l'époque des économies, et il faut faire preuve d'imagination si on ne veut pas voir la sécurité se dégrader dans les quartiers désertés par la police faute d'effectifs.

Cela dit, je trouve les panneaux avec" l'œil", très mal conçus. La LDH a bien raison de ne pas les aimer. Ils sont une caricature de ce que doit ou devrait être le rôle de ces "voisins solidaires". A revoir.

Écrit par : erwan | 22/12/2017

Répondre à ce commentaire

il existe pourtant des quartiers sur Quimper qui ont une Association de Quartier donc qui par nature crée du lien social ( + le lien social présent depuis des années avec les MPT !) et pourtant un monsieur s'est cru obligé de se nommer comme voyeur du quartier , ce monsieur fut membre de l'association de quartier , donc à lui tout seul il s'est auto désigné représentant d'un vaste quartier ! par contre si la Mairie de Quimper encourageait davantage les associations de quartier qui ne sont pas anonyme elles , ce serait parfait !

Écrit par : pierre | 04/01/2018

Écrire un commentaire