Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2014

Ouest-France : La liste Kemper l’écologie à gauche présentée

keg2014La liste Kemper l’écologie à gauche menée par Daniel Le Bigot et Anne Gouerou a été présentée ce matin à la MPT de Penhars.

Les 49 noms se sont regroupés autour d’un slogan : « Ensemble, bâtissons une ville active et solidaire ».

On y retrouve six élus sortants mais également de nouvelles têtes, « et notamment des gens qui ne sont pas Quimpérois de souche mais qui ont des choses à apporter, précise Anne Gouerou. C’est révélateur des mobilités professionnelles. »

Le fil rouge du programme de cette liste, dans la continuité de ce qui a été fait jusqu’à présent, c’est le thème de la transition énergétique. « C’est ce qui va mobiliser la société à venir et les collectivités locales », précise Daniel Le Bigot.

10 000 dépliants reprenant les principaux thèmes de campagne de cette liste sont actuellement distribués. Le programme complet sera publié dans une quinzaine de jours. « Le but est de proposer un projet alternatif à gauche, conclut Daniel Le Bigot. Mais nous gardons notre cap : l’alliance avec la liste du Parti socialiste se fera au 2e tour. »

Retrouvez les 49 noms dans les éditions numériques d'Ouest-France de demain

21:24 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : keg2014

05/02/2014

Seniors. Trois résidences dans le même esprit (Le Télégramme 5/2/14)

Vidéo du Télégramme

quimper,habitat,sénior

L'arrivée dans le paysage quimpérois de trois projets de résidences seniors illustre l'émergence d'une nouvelle génération désireuse de réinvestir la ville. Fini les maisons de périphérie avec un grand jardin, abandonnées par les enfants. Vive la proximité, les échanges culturels...

« Ce sont trois projets différents mais qui portent la même intention, explique Daniel Le Bigot, adjoint à l'urbanisme. Il s'agit de répondre à la demande d'une population entre 60 et 90 ans, qui n'a plus besoin de la maison ou du grand appartement qui accueillait la famille, les enfants et qui n'est pas disposée pour autant à aller en maison de retraite où la moyenne d'âge des nouveaux entrants est de 87 ans ».
« Cette population est aussi caractérisée par le fait qu'il s'agit majoritairement de personnes seules, souvent des femmes, qui cherchent des solutions d'habitat intermédiaires, continue l'élu. La demande porte sur des petits logements de qualité avec des services communs pour lutter contre l'isolement (salle de loisirs, bibliothèque, salon...), et donc situés au centre-ville ». La priorité n'est plus de cultiver son grand jardin mais de cultiver sa vie sociale.
Le temps est donc venu des nouvelles résidences « seniors », non pas des ghettos fermés, mais des espaces de vie mêlant l'esprit communautaire et le vécu individuel. « C'est un peu le chaînon manquant (de l'habitat) », illustre Thierry Prédignac, promoteur de Vivre en Béguinage.
Trois projets aboutiront cette année sur Quimper, sous des formes différentes, et qui répondent à ces besoins.

Trois projets simultanés

À l'ancienne école Saint-Corentin, route de Brest, la société Adim Ouest (Vinci Construction), a déposé un permis de construire pour 97 logements en accession à la propriété. « La typologie de ceux-ci (27 T1, 55 T2, 15 T3) illustre très bien le fait qu'ils s'adressent en priorité à des personnes seules », commente Daniel Le Bigot.
À l'ancienne caserne des pompiers, rue de Pont-l'Abbé, le projet se fait sous l'égide de la ville.
La Cirmad (Bouygues Construction) a prévu une « résidence intergénérationnelle » de 36 logements (dont huit logements sociaux et le reste en résidence seniors), en location. Le dépôt du permis aura lieu début mars après le déclassement de la caserne des pompiers.
Enfin, à la Terre Noire, c'est la société Vivre en Béguinage de Perpignan qui prépare un projet de résidence de 20 logements pour personnes âgées, d'esprit semi-communautaire et catholique. Ici, les espaces mutualisés vont jusqu'à inclure un studio d'accueil pour les visiteurs.
Le permis de construire en cours d'instruction devrait être accordé prochainement.
À Quimper, une autre résidence pour seniors, les Jardins d'Arcadie, fonctionne déjà dans le même esprit, mais elle dispose d'un service de soins infirmiers.
« Pour la collectivité, ces projets sont intéressants, estime Daniel Le Bigot. Car ces quelque 150 logements impliquent la mise sur le marché de l'occasion d'autant de maisons et d'appartements plus grands pour des familles ».
Les trois projets de résidence « seniors » devraient être mis en chantier dès cette année.

03/11/2013

[vidéo] Carhaix


Carhaix par kemperlecologieagauche

22:25 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (7)