Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2017

Destruction des halles....les questions!

halles.jpg        Cela fait maintenant plus de 3 années que l’équipe municipale de Mr Jolivet est en charge des affaires de la ville. Cette équipe a eu tout le temps de mettre en route ses projets. Elle ne peut donc plus  se justifier en invoquant ce qui a été fait ou pas fait par l’équipe précédente. Dire que ceux qui l’ont précédé n’ont rien fait par rapport aux halles de Quimper confine donc de la part du Maire  au mensonge car  un véritable travail de réflexion sur le devenir de l’établissement avait été mené et d’autre part pointe la lenteur avec laquelle il a pris en main ce dossier.

       On apprend aujourd’hui que ces halles vont être détruites pour être remplacées par un bâtiment plus petit. C’est effectivement une option qui n’avait pas été retenue à l’époque. Le poids et l’intérêt  de ce patrimoine monumental  nous semblait de fait justifier une réhabilitation plutôt qu’une destruction.

       C’est donc une autre option que semble maintenant prendre la ville. Elle comporte  bien évidemment des interrogations  et en particulier l’impact des fouilles archéologiques indispensables sur cet espace chargé d’histoire. A une époque s’y trouvait édifié le couvent des cordeliers. Il y a fort à parier que le sous-sol garde les traces de cette histoire  et que les archéologues vont y trouver un intérêt à procéder à des fouilles. Le relogement des halles pendant les travaux pose également certaines questions de même que la disparition des salles de réunions situées à l’étage. Cette option comporte aussi des avantages et tout particulièrement celui de refaire un cœur de ville plus ouvert aux espaces publics  et de ce fait  plus attractif.

          Notre attitude n’est donc pas de se positionner contre ce  projet mais bien de participer à la réflexion qui nous semble indispensable pour que cet aménagement soit l’affaire de la ville en général. Il ne faudrait pas qu’a l’instar du projet transport, le projet des halles soit un enjeu des prochaines municipales mais au contraire qu’il s’inscrive dans une continuité démocratique dans l’intérêt de la ville. 

16/10/2017

Inquiétude sur le cinéma d'Art et essai à Quimper

arcades.jpg

La ville de Quimper va traverser une zone incertaine quant à l'avenir du cinéma d’art et d'essai. L'achat "des arcades"  par le groupe " Megarama" pose en effet un certain nombre de questions. Et tout particulièrement quelles sont les intentions des nouveaux propriétaires. La  ville possède un bail d'exploitation pour le cinéma "Quai Dupleix" jusqu'en  2021 mais ensuite que va-t-il se passer? Le  groupe "Megarama" n'a pas l'image d'un partenaire "compréhensif"  en matière de cinéma d'art et d'essai. On peut donc avoir certaines inquiétudes. Y a-t-il derrière ce rachat un véritable projet cinématographique?   Est-on en face d’une simple opération immobilière ou plus simplement, " les arcades" font-ils partie d'un paquet cadeau (avec Arras, et Boulogne)  sans représenter pour le groupe " Megarama" un intérêt particuliere.

  Ce qui semble étonnant et qui devient  inquiétant, c'est que la ville n'ait pas été informée de cet achat. Au dire de la municipalité, la ville aurait appris la transaction une fois celle-ci réalisée cet été. Ce qui indique que le groupe "Mégarama" n'a pas dans ses intentions d'associer la ville au devenir du cinéma "les arcades". l'enjeu est pourtant de taille car si Quimper est une ville de cinéma, la situation reste fragile. N'étant pas propriétaire des lieux, la ville reste à la merci des intérêts financiers de celui ci. Il y a fort à parier  que le débat va revenir sur ; fallait il quitter le Chapeau rouge ou le cinéma appartenait à la ville,  pour en  faire un centre  de congres. La question est juste mais ce qui est fait est fait, inutile donc de revenir sur le lait renversé. Ce qui est important aujourd'hui c'est bien de préparer l'avenir d'ici 2021 et surtout après cette date afin de positionner une situation pérenne pour le cinéma d'art et d'essai à Quimper.

Quel que soit l'hypothèse, il est évident que la ville doit monter rapidement au créneau pour conserver sur Quimper un vrai complexe de cinéma « art et essai »  en alternative au multiplex plus orienté sur les productions commerciales..  
     

05/10/2017

Faut il démolir les halles?

halles.jpgLa majorité municipale en aurait donc ainsi décidé…les halles du centre-ville vont être démolies. J’imagine la manifestation de cartons rouges  si en d’autres temps nous avions nous mêmes pris cette décision. En y regardant de plus près, on s’aperçoit que cette opération très délicate en centre-ville serait logiquement programmée pour après 2020. En fait c’est un bébé que va récupérer l’équipe qui aura en charge  les affaires de la ville dans un prochain mandat. Une manière pour l’équipe actuelle de se donner un peu de temps pour souffler. Ceci dit il y aura malgré tout urgence à régler un certain nombre de problèmes liés à l’accessibilité ainsi qu’à la sécurité du bâtiment.  

Ce qui parait aujourd’hui évident c’est qu’en 1976, quand ces halles ont brulé, la décision de les reconstruire dans  cette enveloppe, n’avait sans doute pas été la bonne. On doit,  pour être juste,  remettre les choses en situation. Il s’agissait alors d’un engagement pris sous le coup de l’émotion et non pas le fruit d’une réflexion.  

Alors faut-il oui ou non les démolir ? Cette question mérite analyse et va encore susciter des débats. Il y a d’abord le coût de la démolition et d’une reconstruction. Le chiffre annoncé 9 millions d’euros me parait bien sous-estimé  comparé aux prix d’un bâtiment de cette envergure en cœur de ville. Il y a aussi  la question des deux restaurants qui ont investi et qui bien évidemment souhaitent retomber sur leurs pieds. Mais  la grande question qui inévitablement va se poser sera,  faut-il les reconstruire, là ou ailleurs  et quel type de bâtiment reconstruire. Chaque quimpérois aura son idée sur cette question et sans doute qu’il serait intéressant de lui demander son avis même si la décision finale  incombera à la municipalité qui sera alors en fonction.

La fonction halles a bien changé au cours de ces 50 dernières années. Il fût un temps ou un tel bâtiment était destiné à recevoir les producteurs pour leur permettre de déballer leurs produits. Avec les échoppes fixes, ce n’est plus le cas aujourd’hui si ce n’est en partie le samedi matin. Peut-être faut-il alors imaginer une construction qui pourrait avoir différentes fonctions entre la journée et la soirée, entre la semaine et le week-end.

La municipalité par sa proposition   ouvre ainsi un vrai débat qui mérite d’être prolongé sans a priori mais qui peut et c’est l’intérêt de s’y prendre en avance, prendre un certain  temps. Il mènera de toutes manières,  au-delà de la prochaine échéance électorale.