Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2007

sacro saint!

Moi; "ça me fout les boules!"
60 000, 80 000 participants, des trains entiers, 3.5 millions d'Euros pour 99% des suffrages... Mais où sommes nous? La comparaison est certes hasardeuse, comment ne pas la faire. Ce soir au 20h c'était le sacre de Nicolas et à 20h45 un documentaire sur le nazisme... Coïncidence, bien entendu mais ça fait froid dans le dos. Le culte de la personnalité poussé à ce point, cette soif immodérée de pouvoir et cette manière, monté sur la pointe des pieds, de prendre la foule à témoin, c'est inquiétant. medium_sarkoz.jpg
Non je ne compare pas Sarko à Hitler. Je crois Sarko dangereux mais ne le pense pas capable de développer une idéologie faite de haine au point d'exterminer des millions d'hommes et de femmes sous le seul prétexte qu'ils étaient juifs, tziganes... Ce qui m'a saisi c'est ce choix du cérémonial, de cette grande messe fraternelle ou la foi l'emporte sur la raison. Pour être honnête, le sacre Royal m'avait également laissé une impression détestable. Et que dire des ralliements spontanés de ceux qui hier encore n'avaient que mépris pour celle ou celui qui devenant le champion se voit paré de toutes les qualités.
Les Français là dedans. Seront ils dupes de ces mises en scène ou l'idée du moment, la phrase "choc" parfaitement préparée par l'agence de com l'emporte sur la sincérité et la profondeur d'un projet. Franchement vous l'avez entendu Sarko qui va jusqu'à citer Jaurès (le pauvre, il a du faire deux tours) pour grappiller des voies sur sa gauche, et Ségo qui nous joue à, plus famille que moi tu meurs pour faire pareil sur sa droite.
J'entends d'ici les ricanements du troisième larron qui va s'en donner à coeur joie sur le thème vous les avez vus, blanc bonnet et bonnet blanc. je vous le dis... on est mal barré!

00:30 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1)

05/12/2006

Bordeaux 2006... un cru correct.

Ouf, c'est terminé...Le congres des Verts, cette année à Bordeaux est un cru, disons, correct. Il s'est achevé sur une synthèse à 55% des délégués. medium_voynet.5.jpg
Dire que ce résultat a été facile à obtenir serait tordre le cou à la réalité. Dire qu'il est satisfaisant serait désobligeant pour Yves Cochet et ses copains. Alors que dire?
Que comme pour tous les congres la mayonnaise a monté, monté de vendredi soir à dimanche matin. Trois des courants majoritaires "Rassembler (Voynet)" "Audace(Mamère)" "Urgence (Cochet)" prônant les uns après les autres leur volonté d'une synthèse à quatre mais (au moins pour deux d'entre eux) en y mettant des conditions la rendant irréalisable. Le courant "Espoir" traditionnellement classé plus à gauche affirmant d'emblée sa volonté d'une majorité à trois (sans Cochet).
Alors pourquoi sans Cochet... En fait ce n'est pas Yves qui était particulièrement visé dans cette mise à l'écart mais bien ses nouveaux amis de la tendance "Ecolo" qui avaient mené la vie dure au Collège Exécutif depuis un moment, rendant les Verts de fait ingouvernables. Du coup Cochet s'est trouvé emporté visiblement contre son gré mais par le fait d'une alliance incompréhensible. Je lui fais cependant confiance et je fais confiance à ses solides amitiés chez les voynetistes pour revenir rapidement dans le jeu.
Et l'écologie dans tout ça me direz vous! Il en a été beaucoup question mais, paradoxe oblige, par le biais de Nicolas Hulot. Pas un discours qui ne fasse référence à l'animateur de TF1. Certains le félicitant d'ouvrir les oreilles et les yeux de nombre d'élus il n'y a pas encore si longtemps sourds et aveugles. D'autres plus méchants lui reprochant une "écologie light " qui ferait croire que l'on pourrait résoudre les problèmes de la planète sans efforts " en refermant le robinet apres s'être lavé les dents..." comme dit Dominique.
Je crois personnellement que le thème de l'écologie, du développement durable sera au centre des débats de cette présidentielle. On va certainement beaucoup en parler pendant trois mois mais après?
Apres... il y aura les législatives et espérons le, la possibilité pour les Verts de peser par un groupe parlementaire sur l'élaboration des lois.
Et ensuite il y aura les municipales, et c'est sans doute là que les écologistes prendront toute leur place, car je reste persuadé que c'est à l'échelle locale par des réalisations exemplaires que l'on dépassera la simple prise de conscience pour en venir aux actes.

00:30 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (2)

26/11/2006

Ségolène pour changer la gauche?

Si J’avais été au Parti Socialiste, je crois que j’aurais eu du mal à voter pour Ségolène. Parce que, quand même concernant le socle, les fondamentaux, en fait la culture de gauche, il me semble que Ségolène ait manqué des cours. medium_sego.jpgMais je ne suis pas au PS. Je ne suis donc que spectateur, (d'un super spectacle d'ailleurs car réussir à faire croire aux français pendant 2 mois que l'élection présidentielle était lancée alors qu'il ne s'agissait que d'une désignation interne ...bravo). Du coup je suis sans état d'âme, mon choix étant Vert au premier tour. Je regarde la candidate socialiste dans le cadre du second tour (je n'imagine pas qu' un ou qu' une autre candidate que la socialiste soit à même d'être présent au second tour) et je pense que c’est heureux pour la gauche, que tous ces nouveaux adhérents, (sans doute adhérents pour une année) peu au fait des batailles internes du parti aient emporté la décision.
Parce que franchement avec un Fabius (qui a sans doute l’étoffe d’un président de la République…. comme bien d’autres) tout fraîchement repeint en rouge depuis le référendum et un DSK installé dans ses certitudes (pour qui le capitalisme l’ayant définitivement emporté sur le socialisme, il ne s’agit plus aujourd'hui que de faire au moindre mal) on était mal parti!
Je ne dis pas que Ségolène sera un guide( ce n'est pas ce que l'on demande à un Président de la République) mais justement ses faiblesses, ses doutes peuvent (je l'espère) devenir un atout pour changer la société si le peuple de gauche sait se mobiliser lors d'un second tour. A elle, au delà des résultats des autres candidats au premier tour, de reconnaitre la diversité de cette gauche et de libérer les initiatives.
Et puis, c’est peut être bête, mais c’est comme ça, c’est une femme, et c’est un atout immense pour lancer le changement. Sarkosy aurait, sans mal, embarqué l’un ou l’autre des éléphants, sur des sujets techniques avec une flopé de chiffres, discutés pied à pied et qui n’intéressent personne. Quant à Ségolène, tout lui sera pardonné, et plus Sarko lui tapera dessus et plus Ségolène engrangera.
C’est injuste me direz vous ! Evidemment mais qui parle de justice dans une élection ou c’est la mode, l’air du temps et l’apport des médias qui vous fait roi (ou reine, va falloir s’habituer).

19:35 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (4)